Kowsky Saint-Vil, entre lourde responsabilité et philosophie du Real Hope FA

Présenté officiellement comme le nouvel entraîneur du Real Hope FA, Kowsky Saint-Vil, qui fait déjà figure de technicien expérimenté dans le football haïtien, entend conduire le navire des Rhinocéros à bon port cette saison. Conscient de sa lourde responsabilité, il promet de respecter à la lettre la philosophie du dernier né des clubs capois avant de dévoiler, entre autres, les clauses de son contrat et les objectifs fixés.
Publié le 2019-01-30 | Le Nouvelliste
Alors que les responsables du football haïtien tardent encore à communiquer la date exacte de la reprise de la compétition reine du pays, les équipes, s’activent à travers tout le territoire. Au nombre de ces équipes le Real Hope FA qui a enrôlé Kowsky Saint-Vil. Malgré son jeune âge (39 ans), M. Saint-Vil, qui a évoqué volontiers son accord avec le Real Hope FA, est compté dans la liste élargie de globe-trotter dans notre football.

« Mes premières armes, je peux vous le confirmer, je les ai faites au Racing Club Haïtien où je jouais. Ensuite, j’avais pris les rênes de l’America FC des Cayes. Puis, avant de déposer mes valises au Cap-Haïtien, j’avais entraîné le Don Bosco FC de Pétion-Ville et l’AS Saint-Louis du Nord. Malheureusement, je n’ai pas pu guider cette dernière aux play-offs du championnat national de deuxième division. Et finalement, je suis au Real Hope FA. Je me suis engagé pour une saison avec option de prolongation en cas de bons résultats », a confié Kowsky Saint-Vil qui s’attend à une mission difficile mais pas impossible après le départ de certains cadres de l’équipe.

« S’il faut compter le départ de Denso Ulysse il y a de cela deux ans, le Real Hope FA vient de perdre huit joueurs. Dans ce petit jeu, il faut ajouter Ronaldo Damus, Bicou Bissainthe et Waldo Etienne, trois jeunes cadres de l’équipe qui se sont engagés récemment avec le FC Dallas (USA). Vilmond Oracius, Nerlin Saint-Vil, Jackento Jean et Sanon, sont entre autres, des titulaires à part entière qui sont allés voir ailleurs. Que je sache, il faut les remplacer. J’ai reconnu que c’est une mission difficile, mais pas impossible, car je vais tout tenter pour tout mettre en ordre », a laissé entendre le nouvel entraîneur du Real Hope FA qui déplore toutefois la situation financière précaire des équipes de football haïtiennes pour expliquer l’état des lieux quand il est arrivé dans le staff de l’équipe capoise.

« La vérité est que j’ai débarqué au Cap-Haïtien tout seul. En fait, ma famille (madame et enfants) reste à Port-au-Prince. Il revient à moi, s’il faut prendre en compte le principe du football de haut niveau, de venir avec des gensd’amener le personnel devant composer le staff technique de l’équipe. Vous savez que notre football est loin d’être professionnel. Tous nos clubs sont en proie à des difficultés financières graves. Le Real Hope FA, bien qu’il détienne des dirigeants valeureux, n’est pas en reste. C’est pourquoi, j’ai accepté de travailler avec Eyma Jean comme adjoint et un entraîneur des gardiens (James) ayant une grande expérience, puisqu’il avait dirigé l’académie Viva Rio (Brésil) pendant plus de 5 ans. Eyma et moi, nous étions coéquipiers au sein du Racing Club Haïtien. Il est une vieille connaissance, et surtout, après la mort de Rosemond Jean, il a pu conduire l’équipe aux playoffs du championnat national », a reconnu Kowsky qui en a profité pour revenir sur les objectifs de l’équipe.

« Les objectifs du Real Hope FA restent inchangés : continuer de placer de jeunes Rhinocéros sur le marché international ; être parmi les meilleures équipes du championnat ; jouer régulièrement les playoffs ; et pourquoi pas disputer le titre de champion de la compétition reine du pays. Je sais que c’est une lourde responsabilité, mais j’ai des arguments solides pour atteindre ces objectifs », a assuré le guide principal des Rhinocéros avant de dévoiler ses plans.
« J’ai déjà entamé une détection des talents. Durant trois jours, j’ai pu découvrir pas mal de jeunes avec d’excellentes aptitudes. Les séances d’entraînement avec l’équipe ont débuté le lundi 28 janvier. Après une semaine de travail, je vais faire une évaluation et dresser un bilan. Si je ne suis pas satisfait, j’ai déjà en main une petite liste que je vais soumettre aux dirigeants afin de renforcer l’effectif du Real Hope FA, car la saison sera très longue. Pour la concurrence avec l’AS Capoise et le FICA, on n’a peur de personne. Cependant, on respecte ces deux grands rivaux qui représentent valablement, et ce depuis des lustres, le football du Cap-Haïtien », a conclu Kowsky Saint-Vil .

Le Real Hope FA, qui avait remporté le championnat national en 2017 (tournoi d’ouverture), disputé la CFU Championship 2018 (éliminé au premier tour), fait partie, malgré son âge (bientôt 5 ans), des équipes les plus présentes aux playoffs de la compétition reine du pays. Il va sans dire que Kowsky Saint-Vil, vu l’engouement manifesté par les autres concurrents, n’aura pas la tâche facile pour guider à bon port le navire des Rhinocéros qui ne visent que l’excellence.